CHAINE BLEUE MONDIALE a.i.s.b.l.
POUR LA PROTECTION DES ANIMAUX ET DE LA NATURE
Avenue de Visé 39 - B-1170 BRUXELLES Tel.: +32 (0)2/673.52.30
e-mail: contact@bwk-cbm.be Fax: +32 (0)2/672.09.47
Actualité
 
Adoptions
 
But
 
Centre documentation
 
Construction niche
 
Cotisation
 
Droits de l'animal
 
Le conseil
 
Legs
 
Liens
 
Nos Actions
 
Notre matériel de propagande
 
Notre Publication
 
Peintres
 
Pétition
 
Qui sommes-nous?
 
Service placement
 
Suggestions
 
Tatouage du chat
 
Vacances
 
Retour
 

 
Nederlands ?
 
English ?
 



PETITION... PETITION... PETITION... PETITION... PETITION...

STOP AU MASSACRE DE CHIENS ET DE CHATS QUI ALIMENTE LE COMMERCE DE LA FOURRURE

Cette pétition est une initiative de Katy M., militante pour la défense et la protection animale avec le soutien de la Chaîne Bleue Mondiale et aux côtés de la « Coalition Anti-Fourrure » (www.antifurcoalition.org, www.fourrure-torture.com), la « Fondation Brigitte Bardot » (www.fondationbrigittebardot.fr), la « Coalition pour l’abolition de la Traite des Fourrures » (www.caft.org.uk) et PETA (www.peta.org)

En décembre 2009, Katy M. a découvert le calvaire de nos plus fidèles compagnons, chiens et chats, notamment dans les pays d’Asie.
Des millions de chats et chiens sont tués annuellement pour leur fourrure. Elle n’en dormait plus et elle est alors partie en croisade avec sa pétition pendant la période d’hiver.
Son action vise à dénoncer les massacres et atrocités perpétrés à l’encontre des chats et des chiens en général, et, en particulier, dans le cadre du commerce de la fourrure dans les pays d’Asie, entre autres dans les fermes à fourrure en Chine, avec la complicité du gouvernement canadien s’opposant à leur interdiction et en faisant commerce avec la Chine.
Le but n’est pas de vous montrer ces vidéos sordides qui circulent sur le net. On peut malheureusement imaginer le pire, et il faut savoir que les méthodes utilisées sont diverses et les unes plus atroces que les autres : les animaux passent leur vie dans des bâtiments miteux, sombres et non chauffés pendant les rudes hivers au nord de la Chine, les chats sont attachés vivants à un arbre, la tête soutenue et baillonnée et ils sont dépecés vivants, les chiens sont battus à coups de gourdin, saignés à mort, démembrés vivants… pour donner un avant-goût des scènes d’horreur qui ont été filmées par des enquêteurs de la HSUS (Humane Society of the United States) étonnés par l’ampleur de ce genre de commerce.
Aux Philippines, des particuliers aident à ces captures, envoient des milliers de chats aux abattoirs et l’implication d’enfants semble être habituelle.
Il ne s’agit pas seulement d’animaux errants, mais également des animaux domestiques volés.
Ce commerce n’est pas limité à l’Asie, mais est exporté aux quatre coins du monde.
Il faut savoir qu’une vingtaine de chats et 10 à 12 chiens sont nécessaires pour la confection d’un manteau.
Ces fourrures servent non seulement à la confection de manteaux, mais aussi à beaucoup d’accessoires (cols, gants, garnitures de vêtements, figurines d’animaux dont chats et chiens !, doublures, ornements de décoration vendus pour la période des fêtes,…).

Il est parfois très difficile de discerner de quel type de fourrure il s’agit car beaucoup de similitudes existent : des tests ADN sont parfois exécutés et l’étiquetage est toujours falsifié selon ce qui est le plus acceptable pour le consommateur (exemple pour le chat : « chat lippi » ou « lapin » et pour le chien « loup d’Asie » « dogue de Chine »,…). Bien souvent, il n’y a pas d’étiquetage, ou il est indiqué « real fur » (vraie fourrure !).
Le HSUS ajoute : on peut considérer toutes les garnitures comme suspectes. Il faut donc appeler à l’extrême vigilance du consommateur, ainsi que pour les matières dites « imitations » (en teignant par exemple les fourrures).

Ce qui faut savoir au point de vue législation :
Depuis le 13 janvier 2006, un arrêté ministériel interdit les importations et la commercialisation en France des peaux brutes ou traitées, de chiens et de chats, et de produits qui en sont dérivés.
Depuis le Parlement européen a étendu cette interdiction, mais a laissé aux Etats le soin d’appliquer les sanctions en cas de violation de cette disposition.
Il convient donc d’inciter les Etats à édicter des sanctions vraiment dissuasives.
Qu’adviendra-t-il également du sort des chiens et des chats lorsque l’on apprend déjà que le Canada, dans un communiqué récent du 11 février dernier, lance un défi à l’Organisation Mondiale du Commerce en contestant l’interdiction de l’U.E. suite au commerce inhumain provenant de la chasse aux phoques et des produits dérivés et en attendant de la part des contribuables canadiens de payer la note de ce projet ?

Peut-être un espoir ?
Une proposition de loi d’interdiction du commerce de la fourrure est susceptible d’être voté bientôt en Israël. Cette proposition a reçu le soutien des Nations Unies et aussi de nombreuses personnalités politiques et internationales. Mais elle a été retardée suite à la pression du lobby de l’industrie de la fourrure !
Faites connaître votre soutien à cette proposition de loi en écrivant au Ministre israélien des Services Religieux, Yakov Margi ou sur le site nommé ci-dessous :
http://www.antifurcoalition.org/support-bill-int.html
Vous pouvez également soutenir cette proposition de loi par le biais de notre pétition.

Que pouvez-vous faire pour nous aider ?
  • PROHIBER TOUTE FORME D’ACHAT DE FOURRURE, FAITES mourir ce genre de commerce ! C’EST LE MEILLEUR MOYEN DE LE CONTRER !!!
    Les personnes impliquées dans cette industrie ne sont régies que par la cupidité et par l’absence d’égards à la souffrance animale.
  • Vigilance dans les matières dites « imitations ». Des petits trucs vous aideront à discerner le vrai du faux (voir ci-dessous dans le lien : « comment devenir un détective de fourrure »).
  • SIGNER la pétition électronique ou imprimable que vous pourrez faire remplir par vos connaissances et ensuite nous renvoyer. La pétition ce trouve ici
  • Nous contacter en cas de découvertes suspectes
  • INFORMER autour de vous, et règle d’or : DIFFUSER, DIFFUSER, ET encore DIFFUSER...

NE LES OUBLIEZ PAS EN ABANDONNANT CES PETITS MALHEUREUX A LEUR TRISTE SORT ...

Quelques liens utiles pour la documentation, et pour davantage d’infos :
Et, enfin, n’oubliez pas la citation de GANDHI :
« ON PEUT JUGER DE LA GRANDEUR D’UNE NATION PAR LA FACON DONT LES ANIMAUX Y SONT TRAITES »



UN NOUVEL AUTOCOLLANT POUR LA CHAÎNE BLEUE MONDIALE

Nous avons renouvelé le concept de notre autocollant et lui avons donné un nouveau look. Ci-dessous, vous pouvez apercevoir le résultat.

Nous voulons bien entendu le diffuser le plus largement possible.
Montrez que vous êtes un membre engagé de la Chaîne Bleue Mondiale et collez notre nouvel autocollant à l’arrière de votre voiture ou sur votre fenêtre ou sur tout autre endroit visible.
Passez-nous donc commande ! Le premier est gratuit et pour les exemplaires suivants, vous paierez seulement € 0,50 la pièce.
Vous pouvez nous commander le nombre souhaité aussi bien par téléphone au numéro 02/673 52 30, que par fax au numéro 02/672 09 47 ou par e-mail : contact@bwk-cbm.be. Nous vous les ferons parvenir.
D’avance merci pour votre commande.



APPEL.... APPEL.... APPEL.... APPEL.... APPEL..... APPEL....
Vous disposez de temps libre ? Vous aimez les animaux et souhaitez qu’ils soient protégés de manière optimale et libérés de toute souffrance ? Alors, vous êtes la personne qualifiée pour rejoindre notre équipe de délégués-inspecteurs.

La tâche de délégué-inspecteur à la Chaîne Bleue Mondiale peut être très passionnante et intéressante. Sa tâche consiste à regarder autour de lui/elle et de voir comment les personnes se comportent avec leurs animaux. Il/Elle constate une infraction à la loi, il/elle fait appel à la police pour l’assister dans le déroulement de son enquête. Vous êtes intéressé(e) ? Envoyez encore aujourd’hui par écrit une lettre de candidature motivée à notre adresse : avenue de Visé 39 – 1170 Bruxelles (e-mail : contact@bwk-cbm.be)
Nous vous ferons parvenir toutes les informations et documents nécessaires pour l’obtention d’une carte de délégué-inspecteur. Plus nombreux seront nos délégués-inspecteurs, mieux nous pourrons nous battre contre la souffrance animale qui est encore toujours trop élevée et mieux nous pourrons constater et réprimer les infractions à la loi du 14 août 1986 relative à la protection et au bien-être des animaux, modifiée par la loi du 4 mai 1995.

Retour.



















































This page was generated in 0.01838 seconds.
You are visitor: